Fatoumata Diawara i.s.m. Black History Month

“Ik wil niet in het Engels of het Frans zingen, omdat ik mijn Afrikaanse roots wil eren. Maar ik wil ook een moderne sound, omdat die hoort bij de wereld waarin ik leef. Ik ben een traditionalist met zin voor experiment”, zo verklaart Fatoumata Diawara haar heel eigen stijl. Net als haar grote voorbeeld Oumou Sangaré, waarbij ze nog als backing optrad, zingt ze in de Wassoulou-traditie van haar thuisland Mali. Maar net als Oumou scoort ze wereldwijd met een universele sound en boodschap.

In 2011 breekt Fatoumata Diawara wereldwijd door als zangeres met haar debuutalbum Fatou, in 2018 volgt het even grote succes met Fenfo. In de zes jaar tijd die tussen de twee albums zit, vestigt ze zich in Frankrijk en werkt ze samen met verschillende Europese muzikanten en producers. Zo maakt ze het nummer Désolé met Gorillaz en Douha (Mali Mali) met Disclosure. Het eindresultaat is minder akoestisch en meer funky, maar nog altijd even aanstekelijk. De videoclip bij het nummer Nterini is een visueel meesterwerk, waarmee ze haar groei als artieste opnieuw bewijst.

Wie erbij was in De Roma in 2018, of bij haar dubbelconcert met Roberto Fonseca in 2016, weet dat Fatoumata Diawara geboren is voor het podium. Wanneer ze met internationale topmuzikanten achter haar het publiek helemaal meekrijgt met haar dansmoves, maar nog meer wanneer ze alleen met haar stem en haar gitaar een nummer inzet. Het concert in de AB op 5 november 2021 is al een tijdje uitverkocht, mis deze kans om Fatoumata Diawara live te zien dus niet!

Texte en français ci-dessous.

«Je ne souhaitais pas chanter en anglais ou en français parce que je désirais faire honneur à mes racines africaines. Mais je veux aussi un son moderne, car il appartient au monde dans lequel je vis. Je suis une traditionaliste mais j’aime expérimenter», voilà comment Fatoumata Diawara explique son style bien à elle. Comme son grand modèle, Oumou Sangaré, elle chante dans la tradition Wassoulou de son pays natal, le Mali. Mais tout comme sa compatriote, elle touche un public dans le monde entier en véhiculant un son et un message universels.

En 2011, Fatoumata Diawara perce sur la scène internationale avec son premier album Fatou, suivi par Fenfo, en 2018, qui remporte un succès tout aussi phénoménal. Pendant les six années qui séparent les deux albums, la chanteuse s'installe en France et travaille avec divers musiciens et producteurs. Le résultat est moins acoustique et plus funky, mais toujours aussi entraînant. Le clip vidéo de la chanson Nterini est un chef-d'œuvre visuel, qui démontre à nouveau son évolution artistique.

Tous ceux qui étaient présents à De Roma en mars 2018, ou à son double concert avec Roberto Fonseca en 2016, savent que c’est en live que Fatoumata Diawara s'épanouit pleinement. Lorsqu'elle est entourée de musiciens internationaux de premier plan, elle met le feu à la salle avec ses sublimes dansmoves, mais elle fascine tout autant lorsqu'elle prend sa guitare pour accompagner uniquement le son de sa voix. Fatoumata est née pour la scène et en mars 2022, nul doute qu’elle sera à nouveau plébiscitée par le public de De Roma. Le concert du 5 novembre 2021 à l'AB affiche complet depuis un certain temps déjà, alors ne manquez pas cette occasion!